Vendredi, 18 octobre 2019

 

Assemblée Générale 2019


Les membres de l’Association Histoire et Patrimoine de Hillion (HPH) se sont réunis en Assemblée Générale Ordinaire le 18 octobre 2019 à 19h00 dans la salle du Gué Rouget à Saint-René.

La réunion était animée par Alain Lafrogne en qualité de président, Patrick Chanot en qualité de vice-président, Ludovic Déron en qualité de trésorier et Marie-Paule Méheut en qualité de secrétaire.

Sur un total de 55 adhérents à jour de leur cotisation, 16 étaient présents et 23 avaient donné procuration, soit un total de 39, représentant 71 % des adhérents. Le quorum étant atteint, l’assemblée a pu valablement délibérer.

Patrick Chanot a tout d’abord présenté le Rapport d’activités illustré par un diaporama rappelant les nombreuses et différentes activités menées pour l’exercice 2018-2019. Elles sont de différents types : activités régulières, de recherches, de collectage de mémoire, de terrain, de communication. Cette présentation n’a pas fait l’objet d’un vote.

Alain Lafrogne a ensuite présenté le Rapport Moral à l’aide d’un diaporama. Ont été abordés les points suivants : le bilan de l’exercice 2018-2019, les orientations d’activités pour l’exercice 2019-2020. Celles-ci portent sur 5 axes :

  • Recherches bibliographiques : Hillion au Moyen-Age, église Saint Jean-Baptiste, cartographie des peuplements anciens…etc
  • Collectages des mémoires du XXe siècle : guerre d’Algérie, vieux métiers et coutumes anciennes…
  • Activités de terrain : prospections archéologiques, visite de lieux de mémoire
  • Evènementiels au cours de différentes manifestations
  • Communication via notamment les bulletins semestriels et le site internet

Images

Le Trésorier a ensuite présenté le Rapport Financier à partir d’un diaporama, pour la période du 1er septembre 2018 au 31 août 2019 ; les cotisations des adhérents s’élèvent à 1 200 € (le système a été simplifié : 25 € et 2 bulletins). La subvention communale est toujours d’un montant de 400 €. Le résultat est négatif : - 1 085 € : cela s’explique par le décalage entre les frais d’édition et les ventes de livres. Plus précisément il s’agit du coût de la réédition du livre sur la Grande Guerre, tous les ouvrages n’ayant pas été encore vendus. Mais il faut se référer à la trésorerie disponible qui tient compte des résultats des précédents exercices, et le bilan global est positif.

Les Rapports moraux et financiers ont été approuvés à l’unanimité.

 


 le  11 novembre AG 2019 2019