entrée de la ferme de Lermeleu

Manoir de Lesmeleuc

Période de construction: XVe siècle, détruit ultérieurement

Le manoir (disparu) correspondait aux fermes actuelles de Lermeleu et du Grand Champ. Il comprenait une chapelle et un colombier.

Ce manoir a appartenu à la famille Saint Meloir (aveu à Christophe de Saint Méloir pour le lieu de Lermeleu), avec chapelle, prééminence d’église et haute justice, et à celle du Fay aux XVe et XVIe siècles, puis à Messire Louis Pechin dont on trouve un aveu pour Lermeleu, La Porte, Le Grand champ et Carmohen. Enfin ce manoir passe à René Boscher en 1650, puis à Mademoiselle de Launay en 1785

Le lieu est appelé Lesmeleuc, puis Lermeleuc, et enfin actuellement Lermeleu.

Messire René-Jean Boschier, chevalier, seigneur d’Ourxigné, né vers 1662 et décédé en la paroisse du Petit Mars le 25 septembre 1740, conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 27 novembre 1690 et reçu le 28 juin 1691, fait enregistrer ses armes ainsi que celles de son épouse en 1696. Il vend son office par contrat à Rennes du 2 juin 1725 et reçoit des lettres d’honnariat le 9 août suivant.

Il épouse en l’église Saint Jean de Lamballe le 26 décembre 1690 Marguerite-Renée du Bouilly-Turquant d’Obtaire, née à Hillion le 2 juillet 1674, fille de René du Bouilly-Turquant d’Obtaire, chevalier, marquis de Resnon, baron d’Obtaire, de Ponrieux, de Saint Hilaire, du Mont d’Yffiniac, du Petit Crénolle, du Quenalec, de La Ville-Pépin, châtelain du Clos-Baron, seigneur de Bonabry, de Lermo, du Bignon, des Carmains, de Tromartin, de Lesmeleuc, de Carbien et autres lieux, décédé en 1683, adopté par son oncle Jean Turquant, seigneur d’Aubeterre en Châtelleraudais, maître des Requêtes au Conseil d’Etat dont il prit et releva le nom et les armes par testament du 16 mai 1671, acheta la seigneurie de La Grandville en Hillion en 1650, les manoirs de Carbien et de Lesmeleuc en Hillion et en 1678 les seigneuries de La Ville-Pépin en Hillion et d’Yffiniac, et de Marie-Jeanne Le Chevoir, dame de Coatzelan en Prat, de Coatconnien en Berhet, du Boisjagu et autres lieux, fit enregistrer ses armes ainsi que celles de son époux en 1696, vivante en 1698,

Dénomination des parcelles du cadastre de 1812

1263 : sur Saint Guinion
1264 : Lermeleu (habitation)
1265 : La venelle de Saint Guinion
1266 : le vieux cimetière
1267 : le Grand Champ (habitation)
1268 : Saint Guinion

Situation géographique

Plan IGN

Plan IGN

cadastre

Cadastre

cadastre 1812

Cadastre 1812

Plan terrier 1787

Plan terrier 1787

Description technique

Le manoir a été détruit a une époque non connue, et il n'est pas possible d'en faire la description.

Cependant, au lieu-dit « La ferme de l’Isle », anciennement « La corderie » ou La Caquinerie », située à quelques centaines de mètres de la ferme de Lermeleu, le bâtiment principal date d’environ 1840, complété par une annexe construite vers 1860. Les linteaux du bâtiment principal sont tous sculptés : ils proviendraient de l’ancien manoir de Lesmeleuc, aujourd’hui disparu, remplacé par la ferme de Lermeleu.

Le pignon de ce bâtiment comprend une porte en plein cintre, de facture ancienne avec piedroits sculptés, et un mur en moëllons en grand appareil sur environ 2 mètres de hauteur. Ces éléments très anciens pourraient provenir de l’ancienne chapelle de Lesmeleuc.

Photographies

  pignon de la ferme de l'Isle. La porte serait celle de l'ancienne chapelle de Lesmeleuc linteau sculpté pouvant provenir du manoir de Lesmeleuc 

Sources d'information

Livres

  • Abbé Amicel, « Histoire d’Hillion à travers les siècles »
  • « Hillion – Tome 3 » par Ernest Gaillard – Editions : Tout l’fourbi Marc Even / HPH